Présence Franciscaine en Carladez

Sainte Claire

Les Franciscains en Carladez

Clarisses de Boisset et Carlat

Clarisses de Mur de Barrez

Sœurs Clarisses avant la Révolution

Patrimoine clarien

Le Carladez

Les saintes Clarisses

Histoire des Clarisses

Clarisses d’Aurillac

Tiers Ordre en Carladez

Sœurs Clarisses après la Révolution

Retour Site Clarisses Mur de Barrez

 

Les Saints de La famille Franciscaine

LES SAINTES CLARISSES

 

SAINTE AGNES D’ASSISE

 

 

Catherine naît à Assise en 1197, du couple Favaronne et d’Ortholane, aristocrates d’Assise. Aux Rameaux 1212, Catherine qui avait décidé de se marier est marquée par le départ de sa sœur Claire. Elle la rejoint, le 4 avril 1212, au monastère des bénédictines de Saint Ange de Panso près d’Assise, pour suivre elle aussi le Christ pauvre sous la conduite de François. Elle résiste courageusement à sa famille venue l’arracher à ce monastère ; c’est après cette lutte que François lui donne le nom d’Agnès, en souvenir de la jeune martyre qui avait résisté à ses bourreaux. Peu de temps après, avec l’autorisation de l’évêque d’Assise, François installe les deux sœurs à Saint Damien. En 1219, Agnès doit quitter le couvent de Saint Damien, pour être abbesse de celui de Florence. Cette séparation est pénible pour Agnès, mais elle s’en remet à Dieu et poursuit sans défaillir sa tâche. Elle établira plus tard la vie franciscaine dans deux autres monastères : à Mantoue et à Venise. En 1253, apprenant que la fin de sa sœur est proche, elle revient à Assise pour l'assister. Trois mois après Claire, Agnès meurt le 16 novembre 1253.

 

 

BIENHEUREUSE ISABELLE

 

 

Isabelle naît en 1225, elle est la fille de Louis VIII et de Blanche de Castille, et la sœur de Saint Louis roi de France. Elle est gracieuse et belle, et se fait remarquer par sa piété, son soin des déshérités et son amour de l’oraison. A la mort de sa mère, Isabelle se retire du monde et fonde à Longchamp une communauté de clarisses sous le titre de «l’Humilité de Notre Dame». Saint Bonaventure lui rédigera des constitutions ainsi qu’un "Traité de la vie parfaite pour les sœurs". Le Pape Urbain IV, à la demande d’Isabelle adapta la règle de Sainte Claire pour Longchamp, en leur donnant la possibilité de posséder quelques propriétés. En 1264, ce même Pape résolut d’établir l’uniformité dans toutes les communautés de Clarisses, introduit dans la règle de Sainte Claire  à peu près les mêmes modifications que pour Longchamp. De nombreuses clarisses adopteront cette règle, elles seront appelées Clarisses Urbanistes. Cependant la santé d’Isabelle est trop déficiente pour lui permettre d’être religieuse. Elle vivra donc à côté du monastère, et à sa mort en 1270, elle est ensevelie dans l’église de l’abbaye.

 

SAINTE COLETTE

 

A Corbie, en 1381, naît Colette Boylet, de parents  âgés qui avaient prié St Nicolas pour avoir un enfant. A la mort de ceux-ci, elle désire la vie religieuse, mais après plusieurs essais infructueux, elle se retire dans une cellule aménagée contre l’église de Corbie. Au bout de trois ans de vie recluse, elle a la vision de saint François et de sainte Claire qui lui disent qu’elle doit entrer chez les clarisses urbanistes et réformer l’Ordre franciscain. En août 1406, elle rencontre le Pape d'Avignon, qui lui donne le voile, reçoit sa profession religieuse. Ce dernier l’autorise à accueillir les jeunes filles qui voudraient se joindre à elle, pour fonder et réformer les monastères de clarisses et retrouver la pauvreté primitive. Elle parcourt inlassablement les routes de France et décède à Gand en Flandre le 6 mars 1447. On compte alors 17 monastères de clarisses colettines et aussi quelques couvents de franciscains colettans. Sainte Colette est béatifiée en 1625 et canonisée en 1807. Son corps est transféré à Poligny où tout spécialement les couples viennent la prier pour avoir des enfants.

 

 

 

Les Sœurs Clarisses - Monastère Sainte Claire - 2 rue de la Berque - 12600 Mur de Barrez – www.steclairemur.org