Présence Franciscaine en Carladez

Sainte Claire

Les Franciscains en Carladez

Clarisses de Boisset et Carlat

Clarisses de Mur de Barrez

Sœurs Clarisses avant la Révolution

Patrimoine clarien

Le Carladez

Les saintes Clarisses

Histoire des Clarisses

Clarisses d’Aurillac

Tiers Ordre en Carladez

Sœurs Clarisses après la Révolution

Retour Site Clarisses Mur de Barrez

 

Les Franciscains en Carladez

 

Les Franciscains d’Aurillac

 

Vers 1225, Saint Antoine de Padoue serait venu prêcher à Aurillac, son passage serait à l’origine du couvent d’Aurillac dont la construction est achevée en 1332.

 

A partir de 1569, le couvent comme la ville d’Aurillac est ravagé par les guerres de religion. La communauté compte un frère mort martyr : Frère François Pouget

 

Le 5 août 1581, les frères cordeliers prennent part à la procession pour rendre grâce à Notre-Dame aux Neiges, qui, la veille,  a délivré la ville d’un nouvel assaut des Huguenots. Lors de la peste de 1628-1629, les frères, au péril de leur vie, se dévouent auprès des pestiférés.

 

En 1759, les franciscains d’Aurillac enseignent la philosophie et la théologie, cela dure jusqu’à la Révolution. Le couvent est alors fermé et les frères sont contraints d’abandonner l’état religieux. En 1796, l’église des Cordeliers devient église paroissiale et prend le nom de Notre-Dame aux Neiges.

 

      

 

Les Franciscains de Murat

 

Le 19 mai 1430, Bernard VII d’Armagnac, fonde à Murat le couvent des frères franciscains de la réforme de Sainte Colette. Les Colétans s’établissent au couvent Saint Gall de Murat, mais celui-ci est détruit en 1579 par les guerres de religion. Les frères, chassés par les Anglais, se réfugient en Limousin et fondent le couvent de la Cellette.

Au début du XVIè siècle, les Colétans cèdent le couvent Saint Gall de Murat à une autre branche de franciscains : les Observants.

En 1583, il est cédé aux Récollets (franciscains chargés de faire des récollections). Ces derniers vont relever les bâtiments ruinés. En 1632, les frères ont une bonne influence sur la paroisse ; on y trouve des sœurs du Tiers-Ordre et une confrérie du Tiers-Ordre et des Cordigères.

 

 

La Révolution disperse les frères de la communauté et vend le couvent comme bien national à la  ville de Murat.

 

Le bâtiment sert d’hospice jusqu’à ce qu’un incendie le détruise.

 

Aujourd’hui, le cimetière communal a été transféré dans les ruines. Les murs et la porte sont les seuls vestiges du couvent.

 

 

 

Les Franciscains de Mur de Barrez

 

1515 : La famille Barthélemy fonde l’Hôtel Dieu.

 

1559 : La famille Barthélemy  confie le soin des malades aux Cordeliers de Saint François.

 

1632 : Les Cordeliers, sont chargés de l’instruction des garçons, en plus de la consolation et du soin des malades. L’hôtel Dieu est donné officiellement aux Cordeliers pour qu’ils s’y établissent, ceux-ci reçoivent également la gratification de quinze années de revenus, à la charge pour eux d’acheter à la place de cet Hôtel Dieu, une maison qui porterait le nom d’Hôpital et où les pauvres seraient nourris, vêtus, et consolés.

 

1653 : Présence des Frères pour accueillir les trois soeurs qui viennent fonder le monastère des clarisses de Mur de Barrez

 

1681 : Acquisition de la propriété pour en faire l’hôpital

 

1685 : Fin de la construction de l’hôpital.

 

En 1770, l’Hôtel Dieu est érigé en Hôpital Général sous le titre de Saint-Jacques, et reconstruit au lieu-dit «Vieux cimetière» cédé par la communauté. La suppression des Cordeliers de Mur de Barrez est officielle, l’année suivante.

 

Cet hospice est actuellement la «Résidence du parc de la Corette», maison de retraite de Mur de Barrez

 

      

 

Les Sœurs Clarisses - Monastère Sainte Claire - 2 rue de la Berque - 12600 Mur de Barrez – www.steclairemur.org