Présence Franciscaine en Carladez

Sainte Claire

Les Franciscains en Carladez

Clarisses de Boisset et Carlat

Clarisses de Mur de Barrez

Sœurs Clarisses avant la Révolution

Patrimoine clarien

Le Carladez

Les saintes Clarisses

Histoire des Clarisses

Clarisses d’Aurillac

Tiers Ordre en Carladez

Sœurs Clarisses après la Révolution

Retour Site Clarisses Mur de Barrez

Le Carladez

 
Le Carladez en France

Le Carladez s’étend depuis la rivière de la Truyère et du Lot, dans le premier de ces pays, jusqu’au delà de la rivière de Cère dans le second. La Vicomté tient son nom de Carlat, où se trouvait la forteresse de la famille des Comtes de Rodez - Vicomtes de Carlat, dont le premier ancêtre connu est Bernard, vivant en 933. Les Vicomtes de Carlat, de Rodez, de Pons puis d’Armagnac, tous issus de la même famille, ont toujours été très proches de la famille franciscaine :

 

de nombreux membres de la famille furent enterrés dans le couvent des Cordeliers de Rodez qu’un de leurs ancêtres avait fondé.

 

Henri II de Rodez fonde les clarisses de Millau.

 

Isabelle de Rodez fonde, en 1323, les clarisses de Boisset et de Carlat. En 1625, celles-ci seront transférées à Aurillac.

 

Bernard D’Armagnac et son épouse sont membres du Tiers-Ordre Franciscain, et de grands amis de Sainte Colette. Bernard est le protecteur de la réforme colettine et fonde les couvents des franciscains de Murat (1430), ainsi que des Clarisses de Lézignan, où entrera l’une de ses filles, Bonne d’Armagnac appelée «La Sainte du Carladez».

 
Arbre généalogique des familles des comtes du Carladez