5 clarisses du monastère Sainte Claire de Mur de Barrez en pèlerinage à Assise (Italie)

à l’occasion des 800 ans de la fondation de l’ordre des clarisses

§        photos d’Assise avec les témoignages des sœurs

§        photos et vie de sainte Claire

§        photos et vie de saint François

Saint François d’Assise

 

  

En 1181 ou 1182 naît à Assise Jean, fils de Pierre Bernardone et de Dame Pica. Le père est un riche marchand drapier, et lors de son retour de France, il surnomme son fils François. Ce dernier est un boute-en-train, et toute la jeunesse d’Assise profite de ses largesses. Il rêve de devenir chevalier, ce qui serait une promotion sociale pour lui qui fait partie des Minores. Après la guerre d’Assise contre Pérouse il reste captif là-bas pendant environ un an ; s’ensuit une longue maladie. Lors d’un départ comme chevalier, la voix du Seigneur lui dit qu’il vaut mieux servir le Maître que le serviteur. Petit à petit, la vie de François change, il se convertit à la volonté du Seigneur.

 

L’oratoire San Francesco Piccolo : « Cet oratoire fut l’étable d’un bœuf et d’un âne dans laquelle naquit François me miroir du monde »

 

Fons baptismaux de la cathédrale Saint Ruffin où furent baptisés François et Claire d’Assise

 

L’église Chiesa Nuova fut construite au XVIIème siècle sur l’emplacement de la maison de Pierre Bernadone.

 

 

Plan de la maison de Pierre Bernadone  - porte des morts de cette maison

 

La conversion de François

Un jour, alors qu’il se promène à cheval dans la plaine autour d’Assise, François croise un lépreux et en éprouve de l’horreur. Mais celui qui veut devenir «soldat du Christ» saute de cheval, embrasse le lépreux et lui donne une aumône. Un autre jour, François sort dans la campagne pour méditer, et entre dans l’église Saint Damien, qui tombe en ruine. Là tandis qu’il prie devant le Crucifix, le Christ lui dit par trois fois : «François, va et répare ma maison qui tu le vois, tombe en ruine ! » Après cela François va se mettre à restaurer les églises en ruines de la région. Il ne comprendra que plus tard que le Christ lui demandait de restaurer l’Eglise Universelle.

 

 

 

Pour restaurer l’église, François a besoin d’argent, alors il dérobe des pièces de tissu au magasin paternel, les vend, et en apporte le prix au prêtre de saint Damien, qui le refuse par peur de la famille. Effectivement, son père accourt, et récupère son argent et traduit son fils devant l’évêque pour le déshériter.  En réponse, devant tous les habitants d’Assise réunis sur la place, François enlève tous ses vêtements et les rend à son père et, une fois nu, lui déclare : «jusqu’ici je t’ai appelé père sur la terre ; désormais je puis dire avec assurance : Notre Père qui es aux cieux, puisque c’est à Lui que j’ai confié mon trésor et donné ma foi.»

 

 

  

Evêché où François se dévêtit de ses vêtements

 

 

Vocation de Bernard de Quintavalle (le premier frère à la suite de St François)

Bientôt, Bernard de Quintavalle, qui a entendu l’appel de Dieu, vient trouver François pour savoir ce qu’il doit faire pour marcher à sa suite. François et ce premier frère vont à l’église Saint-Nicolas et prient, puis par trois fois ouvrent l’évangéliaire, où Dieu leur dit ce qu’Il veut : «Si tu veux être parfait, va, vends tous tes biens et donnes-en le prix aux pauvres. » La seconde fois : «Pour voyager,  n'emporte rien. » ; «Si quelqu’un veut venir après moi, qu'il se renonce lui-même, prenne sa croix et me suive.» Et François s’exclame que là est la vie et la règle de ceux qui veulent venir avec eux, et dit à Bernard de mettre en pratique ce qu’il vient d’entendre.

 

 

 

Maison de Bernard de Quintavalle

 

Les ermitages de Saint François

 

 

Ermitage de Greccio, lieu de la première représentation de la crèche

 

L’ermitage de Greccio, c’est là que fut célébrée, dans une grotte, la nuit de Noël de l’an 1223. Tout en rappelant, par des détails matériels, l’humilité de l’incarnation et de la naissance de Jésus.

 

  

Ermitage de Greccio tout en hauteur ! Sœur Marie Elvire y monte d’un bon pas !

 

 

Grotte de la crèche de Noël 1223

  

La roche où François se reposait – Dortoir de Saint Bonaventure à l’étage – Chœur des religieux (XVème    siècle)

 

 

Eglise moderne, dédiée à la Vierge Immaculée, construite ne 1959. Nous y avons eu l’Eucharistie de la messe de Noël.

 

L’ermitage des Carceri, tout proche d’Assise

Sœurs Alice, Chantal et Monique arrivant aux Carceri

 

   

Sœur Alice devant l’Ermitage des Carceri

 

 

Grotte où dormait Saint François – arbre dans lequel les oiseaux écoutaient François leur prêcher.

 

 

 

Entre Cantalupo di Bevagna et Montelafo, on peut voir le champ des oiseaux où saint François a aussi prêché aux oiseaux.

 

 

 

 

Allée et retour d’Assise aux Carceri à pied !

 

    

Sœur Yolande redescendant d’un bon pas des Carceri

 

L’ermitage de Fonte Colombo est le lieu de divers séjours de François dans les dernières années de sa vie.

 

« Fonte Columbarum » source qui alimentait autrefois les frères

 

 

Le couvent des frères à l’ermitage de Fonte Colombo

 

Tau dessiné de la main de François

 

C’est là qu’il reçut pour sa maladie d’yeux les soins médicaux de l’époque, et là il « apprivoisa » frère feu, robuste et joyeux, mais aussi cruel à l’occasion.

A Fonte Colombo, trois ans avant sa mort, François rédige la règle des frères.

 

 

Ermitage de l’Alverne où Saint François reçu les stigmates

Du 15 août au 29 septembre 1224, François se retire sur le mont Alverne pour célébrer le carême de la Saint-Michel. Vers la fête de la croix Glorieuse le 14 septembre, tandis qu’il est en prière, il voit descendre du ciel un séraphin aux six ailes resplendissantes qui s’approche de lui. François voit entre ses ailes un homme crucifié sur une croix. Deux ailes s'élèvent au-dessus de sa tête, deux autres restent déployées pour le vol, les deux autres lui voilent le corps. La vision disparut après avoir marqué la chair de François des clous de l’homme crucifié : les stigmates de la Passion du Christ.

 

 

      

 

Mort et funérailles de Saint François

 

François meurt le 3 octobre 1226, entouré de ses frères. Le lendemain matin, entouré d’une foule portant cierges et rameaux et chantant des hymnes et des cantiques, le corps de François s’arrête à Saint Damien, où Sainte Claire et ses sœurs peuvent le voir une dernière fois, comme il leur avait promis, puis il est inhumé à l’église Saint Georges d’Assise. Saint François sera canonisé le 12 juillet 1228 par le pape Grégoire IX, ce dernier demandera à Thomas de Celano d’écrire une vie du saint.

 

 

 

François aimait vivre et prier à la Portioncule de Saint Marie des Anges, lieu du berceau de l’Ordre. François meurt le 4 octobre 1226 dans la chapelle du Transitus à la Portioncule de Saint Marie des Anges.

 

  

La Basilique Saint François – Le couvent des frères conventuels « Sacro Convento » - Le tombeau de Saint François