Neuvaine Sainte Claire – 2015

Thème : l'année de la Vie Consacrée.

Introduction

C’est l’année de la Vie Consacrée. A ce titre, le Pape François a écrit une Lettre Apostolique à tous les consacrés du monde, leur donnant quelques pistes pour « regarder le passé avec reconnaissance », afin de « vivre le présent avec passion », et « embrasser l’avenir avec espérance ». Cette année ne concerne pas que les consacrés, dit le Pape, mais bien tous les chrétiens, car toutes les vocations sont « porteuses de richesses et de grâce ». Il s’agit donc, pour tous, de remercier le Seigneur pour « les dons reçus, que nous recevons encore à travers la sainteté des Fondateurs et des Fondatrices ». Quelle belle occasion donc de découvrir ces paroles du Pape François pour nous préparer à la fête de sainte Claire !


1er jour (lundi 3 août 2015):

« Remercions ensemble le Père, qui nous a appelés à suivre Jésus dans la pleine adhésion à son Evangile et dans le service de l'Eglise, et qui a répandu dans nos cœurs l'Esprit Saint qui nous donne la joie et nous fait rendre témoignage au monde entier de son amour et de sa miséricorde. » Pape François

« La plus grande de toutes les grâces que nous avons reçues et que nous recevons chaque jour de notre Grand Bienfaiteur, le Père des Miséricordes, celle dont nous devons lui être le plus reconnaissantes, c'est notre vocation. » Sainte Claire : Testament 1, 1

Rendre grâce, remercier … ce n’est pas forcément ce qui nous vient en premier à l’esprit dans la situation de grande précarité dans laquelle beaucoup de communautés, religieuses mais aussi paroissiales, se trouvent aujourd’hui ! Et pourtant, Claire et le Pape François nous y encouragent. Il ne s’agit pas de louange béate qui effacerait toute difficulté. Mais rendre grâce au Seigneur, c’est le mettre au centre de tout, même de nos problèmes ! Ce n’est pas une baguette magique, c’est un changement de perspective. Les réalités difficiles ne disparaissent pas, mais nous avons de nouvelles lunettes pour voir les choses différemment : le Seigneur devient l’origine, le centre, le chemin, le but. Essayons, avec sainte Claire et le Pape François !


2è jour : (mardi 4 août)

 « Le premier objectif [de l'année de la Vie Consacrée] est de regarder le passé avec reconnaissance. Chacun de nos Instituts vient d'une riche histoire charismatique. A ses origines est présente l'action de Dieu qui, dans son Esprit, appelle certaines personnes à la suite rapprochée du Christ, à traduire l'Evangile dans une forme particulière de vie, à lire avec les yeux de la foi les signes des temps, à répondre avec créativité aux nécessités de l'Eglise. » Pape François

« La forme de vie de l'Ordre des Pauvres sœurs, fondé par saint François, est celle-ci : observer le Saint Evangile, en vivant dans l'obéissance, sans aucun bien en propre, et dans la chasteté. Claire, indigne servante du Christ, et première petite plante du bienheureux Père François, promet obéissance et respect au Seigneur pape Innocent et à ses successeurs canoniquement élus, et à l'Eglise romaine. » Sainte Claire : Règle 1, 1-3

Les laïcs, les consacrés (qui sont eux-mêmes une catégorie très éclectique !), les prêtres … Il y a beaucoup de vocations, diverses et variées, dans l’Eglise. Pas une meilleure qu’une autre, c’est l’ensemble qui fait la richesse de tous. Chacun doit simplement trouver la « forme particulière de vie » par laquelle il est appelé à « traduire l’Evangile » dans sa vie. Il s’agit de vivre une fidélité (qui ne veut pas dire rigidité sans changement) dans la créativité, ce qui demande, même pour des Ordres religieux, un discernement, une relecture régulière. La seule ‘règle’ commune à tous est, de tout temps, l’Evangile. Et si l’été devenait une occasion de le relire, cet Evangile ?


3è jour : (mercredi 5 août)

 « Au cours de cette année, il sera opportun que chaque famille charismatique se souvienne de ses débuts et de son développement historique, pour rendre grâce à Dieu qui a ainsi offert à l'Eglise tant de dons qui la rendent belle et équipée pour toute œuvre bonne. Raconter son histoire, c'est rendre louange à Dieu et le remercier pour tous ses dons. » Pape François

« Nous devons, mes sœurs bien-aimées, considérer les immenses bienfaits dont Dieu nous a comblées, mais surtout ceux dont il a daigné nous favoriser par l’intermédiaire de son serviteur notre cher Père Saint François. » Sainte Claire : Testament 3

Regarder en arrière, pour vivre le présent, tendus vers l’avenir, voilà le chemin sur lequel veut nous entraîner le Pape François. Oui, il est important de s’arrêter, de regarder le passé, non pour se lamenter sur le présent, non pour regretter le passé (ah ! le bon vieux temps !), mais pour être capable de découvrir le Seigneur présent au cours de notre histoire, « considérer ses bienfaits ». Relire son histoire, personnelle et communautaire, pour reconnaître les traces de Celui qui marche avec son peuple, avec ses frères et ses sœurs.


4è jour (jeudi 6 août)

« La question que nous sommes appelés à nous poser au cours de cette Année, est de savoir si nous nous laissons interpeller par l'Evangile, et comment ; s'il est vraiment le vademecum pour notre vie de chaque jour et pour les choix que nous sommes appelés à faire. Nous devons nous demander encore : Jésus est-il vraiment notre premier et unique amour, comme nous nous le sommes proposés quand nous avons professé nos vœux ? » (Pape François)

« Sans accorder même un seul regard à toutes les séductions trompeuses par lesquelles le monde enchaîne les pauvres aveugles qui s’attachent à lui, aime plutôt de tout ton être Celui qui, par amour pour toi, s’est donné tout entier. » (3è lettre de sainte Claire à Agnès de Prague 15)

Le seul moteur, la seule boussole, la seule raison de toute vie chrétienne devrait être le Christ Jésus. Claire et le Pape François nous le disent tous les deux avec le même mot : le Seigneur doit être le seul AMOUR de notre vie. Tous nos choix de vie, nos actions, nos relations sont à mettre sous son regard, et ainsi ils seront orientés par cet amour. Nous pouvons avoir le sentiment de ne pas être toujours sur ce chemin, voire d'en être parfois, ou même souvent, loin. Surtout ne pas se décourager, mais toujours se remettre sous ce regard d'amour du Christ, et toujours, chaque jour et à chaque instant, lui demander son aide, lui demander … son amour !


5è jour (vendredi 7 août)

« Soyez des femmes et des hommes de communion, soyez signe crédible de la présence de l’Esprit qui infuse dans les cœurs la passion pour tous soient un. Vivez la mystique de la rencontre, vous laissant éclairer par la relation d’amour qui passe entre les trois personnes divine, ce modèle de toute relation interpersonnelle. » (Pape François)

« Aimez-vous les unes les autres de l’amour dont le Christ vous a aimées ; et cet amour que vous possédez à l’intérieur de vos âmes, manifestez-le au dehors par des actes afin que, stimulées par cet exemple, toutes les sœurs grandissent toujours dans l’amour de Dieu et dans l’amour les unes des autres. » (Sainte Claire : Testament de sainte Claire 18 )

Il est beau de voir que Claire comme le Pape François font le lien entre l'amour divin et l'amour du prochain. L'un ne va pas sans l'autre, et vice versa. Nous, nous aurions tendance à séparer les deux : d'un côté, ma relation avec Dieu, et de l'autre, le reste de ma vie. Non, nous disent Claire et pape François : c'est l'amour du dedans, la vie de la Trinité dans nos cœurs, qui alimente tout le reste. Et c'est heureux, car il faut bien reconnaître que lorsque nous voulons mener notre barque tout seul, nous allons souvent au naufrage ! Prenons donc le temps de contempler notre Dieu pour mieux apprendre de lui à mieux aimer !

6è jour (samedi 8 août)

« Embrasser l'avenir avec espérance veut être le 3è objectif de cette Année. L'espérance dont nous parlons ne se fonde pas sur des chiffres ni sur des œuvres, mais sur Celui en qui nous avons mis notre confiance et pour lequel rien n’est impossible. » (Pape François)

« Je recommande toutes mes sœurs, présentes et à venir, à notre Mère la Sainte Eglise romaine, au Souverain Pontife et spécialement au cardinal Protecteur ; pour l'amour du Seigneur qui est né pauvre dans la crèche, qui a vécu pauvre sur la terre et qui est resté nu sur la croix, je leur demande de toujours guider ce petit troupeau sur les traces de la pauvreté et de l'humilité du Fils de Dieu. » (Testament de sainte Claire 13)

Claire recommande ses sœurs à venir ! Et pourtant, elle ne pouvait pas savoir ce que serait l'avenir, elle n'avait aucune assurance que son ordre vivrait et se développerait. Mais, confiante et s'abandonnant à celui à qui rien n'est impossible, elle le contemple et désire que celles qui viendront, peu importe leur nombre et leur durée de vie, fassent de même. L'avenir de l'Eglise n'est pas brillant … à vues humaines ! La seule chose que nous ayons à faire : remettre notre vie entre Celui qui n'abandonne jamais son troupeau ! Suivons le conseil du pape François dans son exhortation 'La joie de l'Evangile' : ne nous laissons pas voler l'espérance !

7è jour (dimanche 9 août)

« Que soit toujours vrai ce que j'ai dit un jour : « Là où il y a les religieux, il y a la joie. » Que nous soyons appelés à expérimenter et à montrer que Dieu est capable de combler notre cœur et de nous rendre heureux, sans avoir besoin de chercher notre bonheur ailleurs. » (Pape François)

« Heureuse celle qui aime de tout son cœur Celui dont l’amour rend plus heureux et la contemplation plus fort, Celui qui nous comble de sa bonté, qui nous imprègne de sa douceur, et dont le souvenir est si lumineux et si doux à notre âme. » ( 4è lettre de Sainte Claire à Agnès de Prague 10-12)

Le premier texte personnel officiel du Pape François est un appel à toute l'Eglise à vivre 'La joie de l'Evangile. Mais il ne s'agit pas d'une joie légère, qui se voile les difficultés et joue à l'autruche. Il reconnaît d'ailleurs que, selon les moments et les circonstances de la vie, la joie ne se vit pas de la même façon. Mais « elle demeure toujours au moins comme un rayon de lumière qui naît de la certitude personnelle d'être infiniment aimé » (Evangelii Gaudium 6). C'est bien l'amour du Seigneur pour chacun de nous, amour durable et sans condition ! , qui est notre joie et qui la nourrit !

8è jour : (lundi 10 août)

« Que ne se voient pas parmi nous des visages tristes, des personnes mécontentes et insatisfaites. Nous aussi, comme tous les autres hommes et femmes, nous avons des difficultés : nuits de l’esprit, déceptions, maladies, déclin des forces dû à la vieillesse. C’est précisément en cela que nous devrions trouver « la joie parfaite », apprendre à reconnaître le visage du Christ qui s’est fait en tout semblable à nous, et donc éprouver la joie de nous savoir semblables à lui qui, par amour pour nous, n’a pas refusé de subir la croix. » (Pape François)

«Réjouis-toi donc toujours dans le Seigneur, sœur bien-aimée, et ne permets à aucune amertume, à aucun nuage, de venir assombrir ta joie. » (3è lettre de Sainte Claire à Agnès de Prague 10-11)

La joie, pour Claire et pour le Pape François, n'est pas un état d'optimisme béat, ni même le fruit d'un tempérament naturellement heureux ! C'est un don que le Seigneur nous fait (elle fait partie de la liste du fruit de l'Esprit Ga 5, 22!). Mais c'est aussi le résultat d'un choix, voire d'un effort que nous faisons. Pour Claire, nous pouvons ou non permettre à la joie de nous habiter, mais nous pouvons aussi nous laisser envahir par les nuages. A sa prière, que le Seigneur nous aide à garder la porte de notre cœur, pour ne laisser y entrer et régner que l'amour du Christ, pour que ne fassions pas partie des oiseaux de mauvais augure qui ne regardent que ce qui ne va pas, ce qui est moche et dramatique ! Ne nous laissons pas voler la joie !

9è jour : (mardi 11 août)

« La Vie Consacrée ne grandit pas si nous organisons de belles campagnes vocationnelles, mais si les jeunes qui nous rencontrent nous voient être des hommes et des femmes heureux ! C’est notre vie qui doit parler, une vie dans laquelle transparaît la joie et la beauté de vivre l’Evangile et de suivre le Christ. » (Pape François)

« Avec quel soin donc, avec quel élan passionné du corps et de l'âme ne devons-nous pas accomplir ce que nous demande notre Dieu, afin qu'avec sa grâce nous puissions lui rendre multiplié le talent que nous en avons reçu. Car ce n'est pas seulement pour les autres que Dieu nous a destinées à être des modèles et des miroirs, mais aussi pour chacune de nos sœurs afin qu'elles soient à leur tout des modèles et des miroirs pour ceux qui vivent dans le monde. » (Sainte Claire : Testament 6)

Etre miroirs, être témoins du Christ, voilà ce à quoi nous sommes appelés. Ce n'est pas 'du tout-cuit' ! Il nous faut un élan passionné de toute notre personne, nous avertit Claire ! Elle sait de quoi elle parle : elle n'a pas voulu au départ créer un ordre religieux. Mais, attirées par son exemple, sa passion de vivre l'Evangile sur les traces du Christ, de nombreuses femmes l'ont rejointe. Avec elle, soutenus par elle, avançons donc « avec précaution sur le chemin du bonheur », pour que notre vie parle aujourd’hui avec joie du Christ qui est « le chemin, la vérité, la vie » !