Consécration de l'autel de Mur de Barrez de la paroisse de Notre-Dame en Barrez

Le dimanche 11 décembre 2011


Rituel de la Dédicace d’un autel


I) ACCUEIL

Procession d'entrée : depuis le fonds de l'église (porte-croix, Parole, lumière, reliques, lumière, prêtres et évêque)

Chant : T 601 Peuple de Lumière


Inclination sans baiser l'autel, chacun va à sa place.

Dépose des reliques sur une table, entourée d’un cierge de chaque côté.


a) Mot d’accueil Père Tourolle

b) Mot de Mgr François Fonlupt

c) Salutation et bénédiction


d) Bénédiction de l'eau et aspersion

On apporte à l’évêque, debout à son siège, le vase contenant de l’eau. L’évêque invite toute l’assemblée à prier :

Frères bien aimés, nous voici rassemblés dans la joie

pour la célébration du sacrifice du Seigneur

qui consacrera un nouvel autel.

Participons d’un cœur attentif à cette liturgie :

en accueillant dans la foi la Parole de Dieu,

en prenant part avec joie à la table du Seigneur,

qu’une sainte espérance grandisse en nos cœurs.

Rassemblés autour de l’unique autel,

nous approchons du Christ, pierre Vivante,

et nous devenons en lui un temple saint.

Mais tout d’abord supplions Dieu

de bénir cette eau :

elle sera répandue sur nous

en signe de pénitence

et en rappel de notre baptême ;

ensuite elle sera répandue sur ce nouvel autel.


Tous prient en silence pendant quelque temps. L’évêque dit ensuite, les mains étendues :

Dieu qui fais accéder toute créature à la lumière de la vie,

ton amour pour les hommes est si grand

que tu veilles sur eux comme un père,

les purifies de leurs fautes avec tendresse et patience

et les ramènes constamment vers leur Chef, le Christ.

Tu as voulu dans ta grande miséricorde

que les pécheurs qui seraient plongés dans les eaux du baptême

et ensevelis dans la mort avec le Christ,

en surgissent totalement pardonnés

et deviennent les membres de son corps,

héritiers de son Royaume.

Par la grâce de ta bénédiction,

sanctifie cette eau que tu as créée :

quand elle sera répandue sur nous

et sur ce nouvel autel,

qu’elle soit le signe de ce bain salutaire

qui nous a lavés dans le Christ

pour que nous devenions un autel spirituel.

Accorde à ton peuple ici rassemblé,

ainsi qu’à tous nos frères

qui viendront à cet autel célébrer tes mystères,

de parvenir un jour à la Jérusalem du ciel.

Par Jésus le Christ, notre Seigneur.

AMEN


Après cette invocation sur l’eau, l’évêque asperge le peuple avec l’eau bénite, en parcourant la nef de l’église. De retour au sanctuaire, il asperge l’autel, puis l’ambon.


Pendant ce temps on chante : J’ai vu l’eau vive (c.1 et 2 : l’eau vive, la source)


Après l’aspersion, l’évêque revient à son siège et dit debout :


Que Dieu, le Père des miséricordes,

à qui nous dédions ce nouvel autel sur la terre

nous accorde le pardon de nos péchés

et nous donne de lui offrir éternellement

le sacrifice de louange sur son autel du ciel.

AMEN


L’évêque dit ensuite :

Prions ensemble.


Les mains étendues :

Tu as voulu, Seigneur notre Dieu,

que ton Fils élevé sur l’autel de la croix

attire à lui toute chose.

Du haut du ciel, répands ta grâce

sur les fidèles qui te dédient cet autel :

qu’ils se rassemblent autour de lui

pour que tu les nourrisses

et que tu fasses d’eux, jour après jour,

par le don de ton Esprit,

le peuple qui t’est consacré.

Par Jésus Christ … AMEN.

  1. LITURGIE DE LA PAROLE

1ère lecture : 1P 2, 4-9

Psaume 121 : REF/ Il dansera pour toi avec des cris de joie, ton Dieu est en toi, Alleluia (ter) ! (refrain au début et à la fin du psaume)


Acclamation : le « grand Alleluia »

Evangile : Jn 4

Homélie

Symbole des Apôtres



III) PRIERE DE LA DEDICACE ET LES ONCTIONS

A. Supplication litanique L’évêque invite le peuple à prier :


Que nos supplications, frères bien-aimés,

montent vers Dieu le Père tout-puissant,

par Jésus Christ, l’unique médiateur,

qui lui présente en même temps

la prière de tous les saints :

ils ont participé à sa passion,

ils ont part maintenant au festin de son Royaume.


On chante les litanies, debout : W 12bis


Après le chant des litanies, l’évêque debout dit, les mains étendues :

Seigneur notre Dieu,

par l’intercession de la Vierge Marie

et de tous les saints,

accueille nos prières :

que cet autel devienne le lieu sacré

où s’accompliront les plus grands mystères du salut,

le lieu où ton peuple t’apportera ses offrandes,

exprimera sa prière

et renouvellera sa foi et son amour.

Par Jésus Christ ...

AMEN.


B. Déposition des reliques

Monition : Toute la dignité de l'autel consiste en ce que l'autel est la table du Seigneur. Ce ne sont pas les corps des martyrs qui honorent l'autel, c'est l'autel qui rehausse le sépulcre des martyrs. Cette disposition semble reprendre en quelque sorte la vision de l'Apôtre jean dans l'Apocalypse : « J'ai vu sous l'autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la Parole de Dieu et du témoignage qu'ils avaient porté. » (Ap 6,9)


L’évêque reprend la mitre, il monte à l’autel. Un prêtre apporte les reliques à l’évêque, qui les place dans le sépulcre préparé à cette fin.

Pendant ce temps on chante : Puissance et gloire de l’Esprit W14

Pendant le chant, un maçon ferme le sépulcre et l’évêque revient à son siège.


C. Prière de la dédicace : (fond musical)

Après cela, l’évêque, debout, sans mitre, à l’autel, dit ou chante, les mains étendues :

Nous t’exaltons, Seigneur, et nous te bénissons,

toi qui as voulu, dans un admirable dessein de ton amour,

que le mystère de cet autel,

préfiguré jadis de diverses manières,

trouve son accomplissement dans le Christ.


En effet, après le déluge,

Noé, cet autre père du genre humain,

t’érigea un autel pour t’offrir un sacrifice ;

tu l’acceptas, Père très saint,

comme un parfum d’agréable odeur

et tu renouas avec les hommes ton alliance d’amour.


Abraham, notre père dans la foi,

obéissant de tout son cœur à ta parole,

te dressa lui aussi un autel,

car il ne te refusait pas Isaac,

son fils bien-aimé.


Moïse, à son tour,

le médiateur de l’ancienne Alliance,

te construisit un autel

qu’il aspergea du sang d’un agneau,

en préfiguration de l’autel de la croix.


par le mystère de sa Pâque,

le Christ a donné à toutes ces figures leur achèvement :

à la fois prêtre et victime,

en montant sur le bois de la croix,

il s’est livré lui-même à toi, Père

comme une offrande pure,

pour enlever les péchés du monde entier

et sceller avec toi l’Alliance nouvelle et éternelle.


C’est pourquoi nous te supplions, Seigneur :

du haut du ciel, répands ta bénédiction

sur l’autel qui a été bâti en cette église ;

qu’il soit pour toujours consacré au sacrifice du Christ,

qu’il soit la table du Seigneur

où ton peuple viendra refaire ses forces.

Que cet autel soit pour nous le symbole du Christ,

car c’est de son côté transpercé

qu’il laissa couler l’eau et le sang,

source des sacrements de l’Eglise.


Que cet autel soit la table de fête

où les convives du Christ afflueront dans la joie :

en se déchargeant sur toi, Père,

de tous leurs soucis et de leurs fardeaux,

qu'ils reprennent ici courage

pour une étape nouvelle.


Que cet autel soit un lieu de paix

et de profonde communion avec toi,

pour que tes enfants, nourris du corps et du sang de ton Fils,

et abreuvés de son Esprit,

grandissent dans ton amour.


Qu'il soit source d'unité pour l'Eglise

et source d'union entre les frères :

que tes fidèles rassemblés autour de lui

y puisent un esprit de vraie charité.


Qu'il soit le centre de notre louange et de notre action de grâce

jusqu'au jour où nous parviendrons,

exultant de joie,

dans les demeures du ciel,

là où nous t'offrirons sans fin le sacrifice de louange

avec le Christ, souverain Prêtre et vivant Autel,

lui qui règne avec toi et le Saint Esprit,

maintenant et pour les siècles des siècles.

AMEN.



D. Onction de l'autel

Monition : Par l'onction du saint chrême, l'autel devient symbole du Christ qui, plus que tout autre, est « Oint » et est appelé ainsi car le Père l'a oint par le Saint Esprit et a fait de lui le Souverain Prêtre, qui devait offrir sur l'autel de son corps le sacrifice de sa vie pour le salut de tous les hommes.


L'évêque dépose la chasuble et prend le tablier, puis vient à l'autel avec un ministre qui porte le vase de saint chrême. L'évêque, debout devant l'autel, dit à haute voix :

Dieu de gloire et de sainteté,

toute croissance dans la foi et dans l'amour vient de toi.

Comme cette huile sainte va marquer cet autel,

imprègne de ta grâce et de ta joie

les fidèles qui viendront ici communier au mystère du Christ

qui s'est offert à toi pour la vie du monde,

et qui règne avec toi pour les siècles des siècles.

AMEN


L'évêque répand le saint chrême au milieu de l'autel et aux quatre angles. Il est bon d'en répandre ensuite sur toute la table (en pierre et en étain)


Pendant l'onction, on chante : J’ai vu l'eau vive (C. 3 et 4 : n° 50 du rituel)


Une fois achevée l'onction de l'autel, l'évêque revient à son siège, s'assoit, se lave les mains et dépose le tablier (grémial).



E. Encensement de l'autel (mise en place des brûle-parfums)

Monition : L'encens est brûlé sur l'autel pour signifier que le sacrifice du Christ, qui se perpétue sacramentellement en ce lieu, monte vers Dieu comme un parfum agréable ; mais aussi pour exprimer que les prières des fidèles parviennent jusqu'au trône de Dieu de façon à l'apaiser et à lui plaire. (cf Ap 8, 3-4)

Le Père évêque allume avec une bougie les brûle-parfums en disant :

Que monte devant toi, Seigneur, notre prière,

comme la fumée de cet encens,

et comme son parfum dans cette demeure,

que ton Eglise répande par le monde

la joie et la grâce du Christ.


Puis l'évêque met de l'encens dans un encensoir et encense l'autel. Ensuite il revient à son siège, est encensé et s'assoit. Un ministre encense le peuple.

Pendant ce temps, on chante :

REF/ Que ma prière devant toi s'élève comme un encens, et mes mains comme une offrande à ton nom. (Sr Sylviane chante Ps 137)



F. Parure et illumination de l'autel

Monition : L'illumination de l'autel signale que le Christ est « la lumière pour éclairer les nations païennes » (cf Lc 2, 32) dont la clarté fait resplendir l'Eglise, et par elle toute la famille des hommes.


On retire les brûle-parfums, on dispose la partie en étain sur la partie en pierre, on essuie. Mise ne place de la sous nappe, de la nappe, du bouquet de fleurs, de la guirlande de lumière.

L'évêque dit :

Que resplendisse dans l'Eglise la lumière du Christ,

et que parvienne à tous les peuples la plénitude de la vérité !

Puis l'évêque allume la guirlande de lumière.


Chant : Joyeuse lumière (I 17) (refrain tous les 2 couplets)


IV) LITURGIE EUCHARISTIQUE


Présentation des dons : fond musical


Prière sur les offrandes

Que ton Esprit Saint, Seigneur notre Dieu

descende sur cet autel :

qu'il sanctifie les offrandes de ton peuple

et purifie le cœur de ceux qui vont y communier.

Par Jésus le Christ notre Seigneur.

AMEN.


Prière eucharistique I avec la préface de la dédicace :

Vraiment il est juste et bon de te rendre gloire,

de t'offrir notre action de grâce, toujours et en tout lieu,

à toi Père très saint, Dieu éternel et tout-puissant,

par le Christ notre Seigneur.

C'est lui le prêtre véritable

devenu la véritable victime du sacrifice

qu'il t'offrit lui-même sur l'autel de la croix

et dont il nous a prescrit

de célébrer à jamais le mémorial.

Voilà pourquoi Seigneur notre Dieu,

ton peuple a érigé cet autel

que nous te dédions dans l'allégresse.

C'est ici le lieu très saint

où le sacrifice du Christ est toujours offert

sous le signe du sacrement,

le lieu où la parfaite louange t'est rendue,

le lieu où s'accomplit notre rédemption.

C'est ici qu'est préparée la table où tes fils,

fortifiés par le Corps du Christ

se constituent en Eglise une et sainte.

C'est ici que les fidèles puisent ton Esprit

aux flots jaillissant du Christ, le rocher spirituel,

par qui ils deviennent eux-mêmes

une offrande sainte et un vivant autel.

C'est pourquoi Seigneur, avec les anges et tous les saints,

nous exultons de joie et nous te glorifions

en chantant : Saint, saint ….


Messe du partage

Notre Père chanté (Rimsky)

Chant de communion : Pain de Dieu, pain de vie (D 381)


Action de grâce : Tournons-nous vers Marie, Notre Dame en Barrez (Je vous salue Marie)


Prière après la communion

Prions.

Seigneur notre Dieu, nous attendons de ta miséricorde que cette nourriture prise à ton autel nous empêche de céder à nos penchants mauvais et nous prépare aux fêtes qui approchent. Par Jésus…

AMEN.


V) ENVOI

Annonces

Chant à Marie tournés vers la statue de notre Dame en Barrez qui montre son fils, Jésus, qui regarde l'Autel.

Bénédiction :

(Mitre)

Le Seigneur soit avec vous


Et avec votre esprit.


Les mains étendues, l'évêque dit :


Dieu vous a fait la grâce du sacerdoce royal,

qu’il vous accorde de porter dans votre vie

les fruits du sacrifice auquel vous avez participé.


AMEN.


Dieu vous rassemble autour de la même table

et vous nourrit du même pain ;

qu'il vous donne d'être un seul cœur et une seule âme.


AMEN.


Dieu vous envoie comme témoins du Christ

au milieu des hommes ;

qu'il vous donne de les gagner au Christ

par le témoignage de votre vie.


AMEN.

L'évêque reçoit sa crosse et dit :

Et que Dieu tout-puissant vous bénisse,

le Père, le Fils + et le Saint Esprit


AMEN.


Chant d'envoi : Va vers ceux qui sont près



Verre de l'amitié