Témoignage de Sœur Alice du Christ Roi




Je suis née le 13 avril 1978 à Meaux en Seine et Marne, dans une famille chrétienne, avec un oncle Spiritain et une tante Clarisse. C’est lors de son Jubilé d’Argent, voyant qu’elle était heureuse et épanouie dans cette vie qu’elle avait choisie, une question m’est venue : «Et pourquoi pas moi ?» Cette question fera son chemin. C’était aussi le début de ma relation personnelle à Dieu par la prière, qui sera mon soutien durant la maladie et le départ de Papa.


Petit à petit, au moment de ma confirmation j’ai commencé à m’engager et à m’épanouir dans différentes activités paroissiales et artistiques. Je suis venue aider plusieurs étés de suite à l’hôtellerie des clarisses, je découvrais la joie de l’oraison, dans ce lieu de paix où je me sentais bien.


En 1997, après les JMJ de Paris, j’ai demandé à faire un premier stage en clôture et découvrir de plus près la vie des clarisses. J’avais 19 ans, j’étais encore en étude et différents chemins m’attiraient. J’étais comme sur un rond-point sans savoir quelle route prendre. Situation pas toujours facile à vivre. En 2000, aux JMJ de Rome, Dieu me parla par un prêtre, rencontré par hasard, qui me dit de demander une grâce d’écoute. Je suivis son conseil, et le jour de la fête du Christ Roi, je fus éblouie par la lumière du Seigneur, j’ai su qu’il voulait mon bonheur et j’ai eu la certitude que ma vie serait tournée vers lui. Sous quelle forme? Je ne le savais pas encore mais j’étais accueillante à la volonté du Seigneur. Dans une totale liberté je disais alors OUI à Dieu.


J’étais encore en pleine activité, je faisais beaucoup de choses pour le Seigneur il est vrai. Mais cela ne me suffisait pas. Venue à Mur de Barrez pour la fin de l’année 2000, pour me reposer une semaine... et j’y suis restée ...2 mois ! Humour du Seigneur ! Car immobilisée pour plusieurs semaines, suite à une fracture de la cheville, je demande à transformer ce congé forcé en un vrai stage en communauté. Là, je me sens pleinement heureuse, envahie d’une grande paix. Je ne cherchais plus, j’avais trouvé. Il ne restait plus qu’à préparer mon départ de la maison et mon retour à Mur. C’était dur, bien sûr, de tout quitter (famille, amis, activités, travail, paroisse ...) Mai le OUI que j’avais dit était devenu force pour m’aider en ces instants d’abandon.


Je suis entrée chez les Clarisses de Mur de Barrez le 11 Août 2001 en la Solennité de Sainte Claire. Après 1 an de Postulat, le 31 août 2002, je reçois l’habit, et je prend le nom de Sœur Alice du Christ Roi, en souvenir de la grâce d’écoute reçue le jour de cette fête. Mes 2 ans de noviciat ont été marqués par le décès subit de notre abbesse qui était en même temps ma formatrice. Une autre sœur reprend la suite. J’ai prononcé mes vœux, le 19 août 2004. Les 3 nœuds de notre corde sont là pour rappeler nos 3 vœux de pauvreté, chasteté, obéissance. La vie fraternelle n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Quel chemin n’a pas ses tentations et ses combats spirituels? La sagesse de l’Eglise permet de prolonger certaines étapes de formation, j’ai donc fait 6 ans de vœux temporaires avant de m’engager pour toujours le 19 août 2010.


C’est dans la paix, la joie et la confiance que j’ai vécu ce jour de ma consécration à Dieu. Le moment de la prosternation pendant le chant à l’Esprit Saint et la litanie des Saints, n’est pas sans me rappeler celle qui a lieu pendant une ordination sacerdotale. L’anneau reçu ce jour-là, est signe de mon alliance avec le Seigneur, et de Son alliance avec moi ; je compte sur sa grâce et l’aide de mes sœurs pour persévérer jusqu’à la fin.


Je veux terminer ce témoignage en disant simplement que je suis heureuse d’être là avec le Seigneur, heureuse de me sentir en accord avec ce qu’il veut pour moi parce qu’il m’aime.


Les Sœurs Clarisses - Monastère Sainte Claire - 2 rue de la Berque - 12600 Mur de Barrez – www.steclairemur.org