Neuvaine préparatoire à la solennité de Sainte Claire

du 2 au 10 août 2010

La Contemplation


Écrits de Sainte Claire

Parole de Dieu

lundi 2 août 2010

Place ton esprit devant le miroir de l’éternité, laisse ton âme baigner dans la splendeur de la Gloire, unis-toi de cœur à Celui qui est l’incarnation de l’essence divine, et grâce à cette contemplation, transforme-toi tout entière à l’image de sa divinité. Tu arriveras ainsi à ressentir ce que seuls perçoivent ses amis ; tu goûteras la douceur cachée que Dieu lui-même a, dès le commencement, réservée à ceux qui l’aiment. (3è lettre de Claire à Agnès de Prague)

Nous ne cessons de prier pour vous et de demander à Dieu qu'il vous fasse parvenir à la pleine connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle. (Col 1, 9)

mardi 3 août 2010

Ton époux, le plus beau des enfants des hommes, qui est devenu, pour te sauver, le dernier des humains, méprisé, frappé, tout le corps déchiré à coups de fouets, mourant enfin sur la croix dans les pires douleurs : regarde-le, illustre reine, médite-le, contemple-le, et n’aie d’autre désir que de l’imiter. (2è lettre de Claire à Agnès de Prague)

Courons avec endurance l’épreuve qui nous est proposée, les regards fixés sur celui qui est l’initiateur de la foi et qui la mène à son accomplissement, Jésus, lui qui, renonçant à la joie qui lui revenait, endura la croix au mépris de la honte. Oui, pensez à celui qui a enduré de la part des pécheurs une telle opposition contre lui, afin de ne pas défaillir par lassitude de vos âmes. (He 12, 1-4)

mercredi 4 août 2010

Sans accorder même un seul regard à toutes les séductions trompeuses par lesquelles le monde enchaîne les pauvres aveugles qui s’attachent à lui, aime donc plutôt de tout ton être Celui qui, par amour pour toi, s’est aussi donné tout entier. (3è lettre de Claire à Agnès de Prague)

A ceci nous reconnaissons que nous demeurons en lui et lui en nous : c'est qu'il nous a donné de son Esprit. Et nous, nous avons contemplé et nous attestons que le Père a envoyé son Fils, le sauveur du monde. (1Jn 4, 13-14)

jeudi 5 août 2010

Le créateur, que les cieux immenses et toutes les autres créatures ne peuvent contenir, l’âme du fidèle à elle seule devient son séjour et sa demeure ; il suffit pour cela de posséder ce que refusent les impies : la charité. Celui qui est la vérité même en témoigne : « Celui qui m’aime, mon Père l’aimera, moi aussi je l’aimerai, et nous viendrons à lui et nous ferons en lui notre demeure.» (4è lettre de Claire à Agnès de Prague)

Le Dieu qui a dit : que la lumière brille au milieu des ténèbres, c’est lui-même qui a brillé dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de sa gloire qui rayonne sur le visage du Christ ; (2Co 4, 6)


vendredi 6 août 2010

Heureuse celle qui aime de tout son cœur Celui dont la beauté fait l’admiration des anges pour l’éternité, Celui dont l’amour rend plus heureux et la contemplation plus fort, Celui qui nous comble de sa bonté, qui nous imprègne de sa douceur et dont le souvenir est si lumineux et si doux à notre âme. (4è lettre de Claire à Agnès de Prague)


L’Esprit vient en aide à notre faiblesse, car nous ne savons pas prier comme il faut, mais l’Esprit lui-même intercède pour nous en gémissements inexprimables, et celui qui scrute les cœurs sait quelle est l’intention de l’Esprit : c’est selon Dieu en effet que l’Esprit intercède pour les saints. (Rm 8, 26-27)

samedi 7 août 2010

Contemple chaque jour ce miroir, qu’est le Christ, et mire-toi continuellement pour savoir comment revêtir, intérieurement et extérieurement, tes plus beaux atours. Ce miroir reflète la bienheureuse pauvreté, la sainte humilité et l’ineffable amour : c’est là ce que tu pourras découvrir, avec la grâce de Dieu, sur toute la surface de ce miroir. (4è lettre de Claire à Agnès de Prague)


Approchons-nous de Dieu avec un cœur droit et dans la plénitude de la foi, le cœur purifié de toute faute de conscience ; sans fléchir, continuons à affirmer notre espérance, car il est fidèle, celui qui a promis. (He 10, 22-23)

dimanche 8 août 2010

Et ce miroir qu’est le Christ, du haut de la croix, attirait lui-même l’attention des passants sur ce qui devait faire l’objet de leur contemplation : Ô vous tous qui passez sur le chemin, arrêtez-vous et voyez s’il est une douleur semblable à la mienne ! A ce cri plaintif, répondons toutes d’une seule voix et d’un même cœur : Ton souvenir ne me quitte pas ! (4è lettre de Claire à Agnès de Prague)

Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe de vie, nous vous l’annonçons à vous aussi, afin que vous soyez en communion avec nous. (1Jn 1, 1-3)

lundi 9 août 2010

Contemplant encore l’indicible bonheur, les richesses et les honneurs sans fin que te procure le Roi du ciel, et en soupirant dans le désir et l’amour extrêmes de ton cœur, exclame-toi : « Entraîne-moi derrière toi, nous courrons vers l’odeur de tes parfums, époux céleste ! » (4è lettre de Claire à Agnès de Prague)

Que l’Esprit suscite votre prière sous toutes ses formes, en toutes circonstances ; employez vos veilles à une infatigable intercession pour tous les saints. (Ep 6, 18)

mardi 10 août 2010

Aime de tout ton cœur Dieu et son Fils Jésus qui fut crucifié pour nous autres pécheurs ; que son souvenir ne quitte jamais ta mémoire. Fais en sorte de méditer continuellement le mystère de sa croix et les douleurs de sa mère qui s’y tenait debout. (Lettre de Claire à Ermentrude)

Que la Parole du Christ réside chez vous en abondance. Chantez à Dieu de tout votre cœur avec reconnaissance, par des psaumes, des hymnes et des cantiques inspirés. Et quoi que vous puissiez dire et faire, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus, rendant par lui grâces à Dieu le Père (Col 3, 16-17)



Les sœurs Clarisses – Monastère Sainte Claire – 12600 Mur de Barrez - www.steclairemur.org